Le KKL, fer de lance de la rédemption de la Terre d'Israël


Le concept de rédemption de la terre d’Israël provient du commandement biblique :

« Nulle terre ne sera aliénée irrévocablement » (Lévitique, 25:23).


Dépositaire de la gestion de ces terres, au nom du peuple juif tout entier, le KKL les alloue à bail pour des périodes renouvelables de 49 ans. En ce sens, il garantit l’unité et le caractère juif de la terre inaliénable d’Israël.

En effet, après avoir procédé au rachat de terres en Eretz Israël pendant près de cinquante ans, le KKL se consacra, après la création de l’État d’Israël en 1948, au défrichement, au reboisement et au développement national. 

En 1961, le KKL signa une convention avec le gouvernement, en vertu de laquelle toutes les terres d’État (92 % de la surface nationale) seraient administrées selon les principes du KKL, c’est-à-dire en curatelle à perpétuité au nom du peuple juif et uniquement allouées à bail. 
L’Autorité domaniale du KKL fut ainsi établie comme seul agent de défrichement et d’aménagement des terres pour le peuplement et le reboisement. Illustrant le principe biblique selon lequel l’usufruit de la terre revient à ceux qui la cultivent et lui accordent leur sollicitude, le KKL n’a eu de cesse, par ses acquisitions de terres, ses travaux de défrichement, de conservation du sol et de l’eau, ses plantations d’arbres, ses constructions de routes et ses efforts en faveur de la protection de l’environnement, de concrétiser la promesse sioniste de Theodor Herzl. 


Pour la Terre d'Israël depuis 1901 ! Le KKL-JNF est le premier organisme de collecte pour Israël depuis le Ve congrès sioniste de Bâle en 1901.