La forêt des grands - KKL France

La forêt des chefs d’Etat-major d’Israël 

Comme tous les projets du KKL de France, ce projet a un sens et est chargé d’émotion comme de fierté. Il véhicule l’épopée d’hommes ayant contribué à l’histoire des 70 ans de la terre d’Israël.

Ces grands hommes, qui ont fait de leur vie un sacrifice en s’engageant pour la défense d’Israël, mission la plus noble qu’il soit, ont assumé la tâche de chefs d’État-major de Tsahal.

Certains sont nés en terre d’Israël, d’autres sont issus de Diaspora d’Irak, de Tchécoslovaquie, d’Iran, de Bulgarie ou d’ailleurs. Tous ont été forgés dans les ateliers de l’héroïsme juif. Leurs armes de guerre restent le courage et la responsabilité. Ils se devaient d’aller de l’avant pour que plus jamais les juifs restent sans défense.

Chacun de ces hommes est venu à son tour, en son temps pour prendre sur ses épaules la défense de l’État d’Israël, depuis le premier chef d’état-major Tzvi Tsour, qui a mis en place une première structure de défense en 1948 alors que l’État d’Israël était en gestation, jusqu’à aujourd’hui où on parle de Gadi Eizenkot comme le plus efficace des chefs d’État-major.

Chacun de ces hommes est reconnu pour avoir mené des opérations spectaculaires alors même que la majorité de leurs actions n’ont pas été révélées au grand public.

La guerre des Six Jours comme les opérations Entebbe, Isotope ou Opéra n’auraient pu se dérouler ainsi sans l’implication du chef d’État-major pour mener ses combattants à la victoire avec la conviction qu’il ne pouvait y avoir d’autre issue.

Aujourd’hui, le KKL de France leur rend hommage !

Quoi de plus naturel que d’associer leurs noms aux allées ombragées des collines de Judée. Ils viendront éveiller la fierté du promeneur entre le pin, le térébinthe, le chêne, l’amandier ou l’olivier. Tous ces arbres font partie intégrante de ces collines. Ces grands hommes seront désormais installés dans ce mausolé de verdure gigantesque, près des bosquets plantés en mémoire de nos chers disparus, des bosquets des martyrs, à côté des parcs et jardins situés entre Adoulam et Roglit, entre les monts de Jérusalem et la vallée d’Ayalon.

Poésie de l’œuvre, offrande du KKL de France à l’État d’Israël pour ses 70 ans, il s’agit d’une contribution de la communauté juive de France : La forêt des chefs d’États-majors. Que cet hymne soit loué !

Sur cette terre fertile, les planteurs savent qu’un jour le livre d’or immortalisera leurs noms : Le livre d’or des racines du sionisme, de l’histoire de notre nation, de cette couleur verte dont le Keren Kayemet LeIsrael a coloré cette terre.

Ephraïm (Fino) Edery, Délégué Général du KKl de France

Scroll Up