• Danny Atar: « Pour chaque arbre brûlé, nous en planterons deux nouveaux »
    Danny Atar: « Pour chaque arbre brûlé, nous en planterons deux nouveaux »
  • Campagne d’urgence pour le reboisement des forêts brûlées en Israël
    Campagne d’urgence pour le reboisement des forêts brûlées en Israël
    Plantez des arbres en Israël
  • 24 heures dans la vie d’un directeur d’école à Haîfa, sous les flammes
    24 heures dans la vie d’un directeur d’école à Haîfa, sous les flammes
    Jeudi 24 novembre 2016
  • Week-end au vert du 2 au 4 Décembre 2016
    Week-end au vert du 2 au 4 Décembre 2016
    Rendez-vous pour un Week-end au vert du 2 au 4 Décembre 2016
  • Un Soirée Deux Concerts
    Un Soirée Deux Concerts
    EYAL GOLAN & LE PROJET DE REVIVO
  • Le film de la 19ème marche sur l'eau en Israêl.
    Le film de la 19ème marche sur l'eau en Israêl.
  • Depuis 1901 et grâce à vous
    Depuis 1901 et grâce à vous
    Nous construisons Israël !
  • Découvrez le numéro 81 d’Adama
    Découvrez le numéro 81 d’Adama
  • Club Seniors KKL
    Club Seniors KKL

Pour la Terre d'Israël depuis 1901 ! Le KKL-JNF est le premier organisme de collecte pour Israël depuis le Ve congrès sioniste de Bâle en 1901.

24 heures dans la vie d’un directeur d’école à Haîfa, sous les flammes

24 heures dans la vie d’un directeur d’école​

Jeudi 24 novembre 2016

8h00 - une nouvelle journée commence. Tout le monde attend avec excitation la visite d’un inspecteur du Ministère de l’Education pour un examen complet de l’école, ce qui n’est pas arrivé depuis des années. Chacun s’est préparé à cette inspection avec beaucoup de sérieux.
9h30 : j’allume mon ordinateur, mon téléphone portable et me rends compte qu’il y a des incendies à Haïfa

11h00 - j’interromps mon travail toutes les minutes pour vérifier la progression de l’incendie. On entend le bruit des avions, et la fumée apparaît au loin. Des parents inquiets appellent l’école et envoient des SMS. Je décide de ne pas interrompre le travail en classe.

11h30 - les flammes se rapprochent ; les parents commencent à arriver pour sortir les enfants de l’école. La station essence est en feu. Les enfants et leurs professeurs ont peur, certains pleurent. La fumée envahit l’école. Les sirènes des avions se font retentir. On dresse une liste des élèves encore présents. D’autres écoles sont déjà évacuées, nous pas encore.  Nous allons devoir quitter l’école, ce n’est qu’une question de minutes.

11h40 - j’entends que mon quartier est lui aussi encerclé par les flammes.  Je sais que je suis plus préoccupé par la sécurité des enfants à l’école, mais ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour ma maison.
13h00 - la plupart des élèves sont rassemblés. Whatsapp ne s’arrête pas de sonner. Le feu a atteint la maison de retraite. On reçoit la décision d’évacuer. Quelques dizaines d'étudiants sont restés, ainsi quedles enseignants courageux qui quittent l'école dans la rue remplie de fumée.
13h15 - je reste seul dans l’école avec le gardien. Il passe dans toutes les classes pour fermer portes et fenêtres. Je m’apprête à partir.

13h33 - en 20 secondes, les flammes sont dans la cour ! j’appelle mon père pour qu’il sorte de sa maison. D’une main tremblante, je ferme l’école et nous quittons les lieux le cœur gros.
13h40 - je retrouve un groupe d’élèves qui attendent qu’on vienne les chercher à l’arrêt du bus. Les ambulances ont envahi le quartier. L’air est irrespirable, les gens sortent de chez eux en état de choc. Enfin arrive le bus scolaire. Le chauffeur va mettre 2 heures à raccompagner chaque élève chez lui.

14h15 - les derniers élèves sont partis. Je rentre chez moi et j’ai peur de ce que je vais trouver en arrivant.
14 :40 - j’arrive à la maison elle est intacte. Je me débarrasse de mes habits de travail, enfile un sweat et pars porter main forte aux pompiers pour éviter que le feu atteigne les maisons. Ma famille est à l’abri chez des amis.

20 :00 - je retourne à l’école pour évaluer les dégâts. Je reprends la voiture qui est restée à l’école. La forêt derrière l’école a entièrement brulé. Je mets 45 minutes pour rentrer chez moi au lieu des 5 habituelles. Je décide d’aller me coucher.


















Vendredi 25/11/16

9 :00 - je retourne à l’école à pieds. A la lumière du jour, je réalise que le feu était en fait tout proche de l’école. C’est un miracle, il n’y a pas de blessés ni de dommages. Je vais nourrir les animaux de la ferme. En passant par la rue Disraeli, je vois tant d’arbres et de maisons brulés.. Je rentre et prépare mon sac pour passer chabbat à Tel Aviv !
 
SOUTENEZ L’ACTION DU KKL
POUR LE REBOISEMENT DES FORÊTS BRÛLEES EN ISRAEL !

Prix d’un Arbre : 10 €uros
1 allée – 20 arbres : 200 €.

http://www.kkl.fr/faire-un-don.html
Merci à vous !
Merci à nos #amis !
Merci aux amis d'Israël !

 


 

Les incendies du mois de Novembre sont une catastrophe nationale

Lorsqu’on abat un arbre, sa voix se fait entendre d’un bout à l’autre de ce monde.
Les incendies du mois de Novembre sont une catastrophe nationale. Des départs d’incendies non élucidés sur les hauteurs de Jérusalem, la route de Beth-Shemesh, le village de Névé Chalom (un havre de paix), en Galilée, sur les rives orientales du Canal, la belle cité de Zikhron Yaacov, les collines verdoyantes de Néder, le Mont Carmel, Haïfa, l’université de Haïfa et tous les quartiers verdoyants de la ville.
 

































La Haute Galilée, Guilboa, Tsurit et Misgav, Atlit, la forêt de Lahich, Névé Yaïr dans la région de Benyamin. Hélas, c’est la garrigue qui sèche, c’est le vent qui intensifie les départs des incendies vers la forêt.
 
Les 40 camions citernes du KKL étaient mobilisés. Depuis 2010, une fois de plus, les maisons en bordures des forêts sont les premières victimes : un bilan de 350 maisons, 15.000 hectares de forêts, 63 équipes de pompiers mobilisées, 13 nouveaux canadairs, 150 hommes du feu. Un état d’urgence national.
 
La police a procédé à des arrestations d’ouvriers du bâtiment à Zikhron Yaacov qui avaient allumé un feu qu’ils n’arrivaient plus à maitriser. On laisse supposer que ces départs de feux aussi diffus ne sont pas innocents.
 
Le Premier Ministre Benyamin Nathanyahou, et le Ministre de l’Intérieur, Gilad Erdan, se sont rendus sur les lieux. « Je vois une entraide extraordinaire de toutes les forces vives, bénévoles et professionnelles. On n’écarte pas la possibilité de mettre en place notre accord de coopération avec la Grèce, la Croatie, la Turquie pour maîtriser les incendies grâce aux moyens disponibles dans ces pays. »
 
Témoignage de Yaacov Cohen dont la maison a été sérieusement endommagée sur les collines de Nataf : « je vous invite, dans un an, pour constater que nous avons réussi à tout rénover et à rendre le site encore plus vert ».

SOUTENEZ L’ACTION DU KKL

POUR LE REBOISEMENT DES FORÊTS BRÛLEES EN ISRAEL !
Prix d’un Arbre : 10 €uros
1 allée – 20 arbres : 200 €.
http://www.kkl.fr/faire-un-don.html
Merci à vous !
Merci à nos #amis !
Merci aux amis d'Israël !


 

Shimon PERES, le bâtisseur


Le 7ème Président de l’Etat d’Israël

Le 1er Ministre, le Ministre de la Défense, le Ministre des Affaires Etrangères, le Ministre des Finances, des Transports et de l’Education.

L’homme de Paix, de la Défense et de la Sécurité d’Israël, de l’étude, de la Bible, de l’éducation et des finances. Le Bâtisseur de la technologie, de la nanotechnologie et de la recherche.

Son nom est associé à Dimona, Entebbe, Nobel, développement de la Galilée et du Néguev.
Et toujours au service du Peuple d’Israël.

Le Président du KKL de France et l’ensemble des militants font part de leur profonde émotion et s’associent au deuil de la famille et de toute la communauté et Am Israël.


Il y a 119 ans se tenait à Bâle le 1er congrès sioniste.
 
« Si je devais résumer le Congrès de Bâle en un mot – ce que je me garderais bien de faire publiquement – ce serait celui-ci : à Bâle, j’ai fondé l’État des Juifs. Si je le disais aujourd’hui, je récolterais un rire universel. Peut-être dans cinq ans, en tout cas dans cinquante, chacun s’en rendra compte. »
Theodor Herzl, 3 septembre 1897
 
Le premier congrès sioniste tenu au Casino municipal de Bâle, en Suisse, du vendredi 29 août au dimanche 31 août 1897, est un événement historique. Les 204 participants, dont 162 délégués avec droit de vote y ont réalisé l'acte fondateur du mouvement qui débouchera, cinquante ans plus tard, sur la proclamation de l'État d'Israël.









Dans l’esprit des temps du mois de Av
Pour les familles et les amis
Le prophète annonce
Consoler, consoler, mon peuple
Ainsi dira L’Eternel
De la consolation au Renouveau
 
 
d'Isaïe (60, 1-6)
 
Debout, Jérusalem ! Resplendis : elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s'est levée sur toi. Regarde : l'obscurité recouvre la terre, les ténèbres couvrent les peuples ; mais sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire brille sur toi.
 Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux, regarde autour de toi : tous, ils se rassemblent, ils arrivent ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras.
 
 

Car sur cette terre la tige de blé repousse encore
Chacun porte un nom
Et chacun a son lieu
Un lieu qui portera le souvenir d’Alex
La terre de Judée que voila
Porte en elle de nombreux chapitres de l’histoire juive
Cet espace baigne dans les combats et les luttes qu’a mené le peuple juif dans le passe
En effet Josué Binun  a mené ses combattants pour la conquête de la terre d’ISRAEL
David face à Goliat et face aux philistins
Shimshon entre les cites de Tsora et de Eshtaol
De même Alex contre les ennemis d’ISRAEL
Sa lutte













































Pour le peuple juif et l’Etat d’ISRAEL
C’est vers ces lieux ci que les descendants de la tribu de Juda
Vont revenir après l’exil de Babylone
Juda Maccabi rassemblera ses forces dans ces terres
Pour aller au combat contre les Hellenistes a Maresha toute proche
Le flambeau de la révolte contre Rome
Partira d’ici pour encourager les combattants de Jérusalem et de Galilée
Chères familles et chers amis
Le Keren kayemet le Israël a fait le choix d’associer la mémoire d’Alex a cet espace historique.
Oui associer Alex au bouquet de valeurs qui se dégagent de ce lieu :  les terres d’Adoulam
Le promeneur, le cycliste qui roule sur ces pistes
Iront à la source d’eau, vers le pressoir de l’époque,
Ils verront la floraison, les plantations, la terre d’ISRAEL resplendissante qu’Alex avait tant aimer
Les écoliers avec leurs maitres, et les nombreuses familles viendront pour une promenade , pour  un moment d’études, de découverte , et de plaisir sous l’ombre d’un pin ou d’un chêne , sur les chemins de la vigne , du blé ’et  de la figue
Car le vent frais qui souffle au-dessus est le vent du renouveau du peuple juif revenu sur sa terre
Et tous ensemble glorifieront ( exhaltent ) la création vivante
 
Cher Alex nous te garderons dans notre mémoire
Ton esprit est a jamais lier a cet espace de divinité .
 


 
 

Projet ISF du KKL

 




Comme nous vous l’avons annoncé, nous sommes convenus d’un partenariat entre nos deux institutions pour que les personnes assujetties au paiement de
l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) puissent faire bénéficier, comme le prévoit la loi « TEPA », une fondation reconnue d’utilité publique, d’un don, entraînant une réduction de 75% du montant de l’impôt.
En pratique, le Fonds Harevim, lié à la Fondation ENIO, est habilité à recevoir de tels dons. Il suffit donc, pour les personnes concernées et désireuses de favoriser par ce biais tous les programmes destinés à l’éducation et à la jeunesse, d’effectuer un versement au bénéfice de ce fonds, et ce avant la déclaration d’impôt sur le revenu (patrimoine < 2.570.000 €) ou avant le 15 juin (patrimoine > 2.570.000 €) selon la valeur du patrimoine.
 
Votre don est à libeller à l’ordre du FONDS HAREVIM et à adresser au : KKL -  11, rue du 4-Septembre, 75002 Paris.
 
Vous recevrez le reçu Cerfa comme justificatif de paiement, en complément ou à la place du montant de l’ISF que chaque contribuable doit lui-même établir et payer au Trésor Public.

Nous vous remercions par avance de transmettre également cette information aux personnes de votre entourage qui seraient intéressées et concernées.

La sortie d’Egypte continue toujours
















 
















 

La nuit du 14

Nissan, au coucher du soleil, nous étions presque 13 millions autour d’une table, la table du Séder, en Israël comme en Diaspora, chez soi ou ailleurs, tous réunis pour raconter l’histoire de la sortie d’Egypte. Nous avons pris soin d’expliquer à notre entourage comment les esclaves, asservis et persécutés, ont décidé en une nuit qu’ils appartiendraient tous à un seul et même peuple. A minuit G.M.T, ils ont pris le chemin d’un long voyage : le plus long voyage de l’histoire de l’humanité. Une marche qui ne s’est pas arrêtée et qui ne s’arrêtera plus jamais.

Les enfants d’esclaves se transforment le temps d’une nuit en de nobles princes prêts à payer le prix de la liberté, de la délivrance pour la souveraineté et pour l’indépendance nationale. ‘’ Let my people go !’’ ‘’Laisse partir mon peuple !’’ est le slogan que nous avons mis à la disposition du monde pour le respect de l’homme et des droits élémentaires de liberté et de justice.

Dans cette marche en avant, au lendemain de Pessah, nous nous sommes dressés comme un seul homme pour commémorer la journée de Yom Hashoah, pour transmettre notre mémoire, pour que l’on se souvienne toujours et encore et surtout s’assurer qu’il n’y ait plus jamais ça.
Puis le 5 Iyar, a commencé  une journée qui a duré 48 heures car elle correspond à deux entités indissociables : d’un côté la douleur terrible de Yom Hazykaron qui honore nos soldats tombés sur les champs de bataille et de l’autre l’allégresse et la fierté que chacun ressent lors de Yom Hahatzmaout. C’est une situation unique en son genre, un passage obligatoire et nécessaire pour se sentir ‘’ Israël’’.

Le K.K.L se félicite d’avoir été acteur de nombreux évènements aux côtés de la communauté juive, dans les écoles, les synagogues et les centres communautaires. Nous les remercions tous pour leur participation massive et engagée.
La sortie d’Egypte avait un sens: l’entrée du peuple en Eretz Israël. Eretz Israël, c’est la construction de villes et de villages, c’est la défense nationale,  l’implantation, la recherche et le développement, un Etat : l’Etat d’Israël pour l’éternité ! Le bleu et le blanc, le Dôme de Fer, les réservoirs d’eau, les forêts du Néguev, le Waze, l’éducation, le miel et bien d’autres encore.

Oui cette sortie d’Egypte continue. Israel vit ! Am Israël Hai ! L’attentat terroriste à Sarona ne changera pas le cours de notre marche ni celle de notre ascension. Des citoyens ont été lâchement assassinés : Ilana, Mila, Michael et Ido. La vie a repris autour du restaurant Max Brenner car les Israéliens y sont revenus. Ils sont sur l’avenue, ils marchent. C’est cela notre immunité nationale, notre entêtement à vivre normalement, libres et indépendants sur notre terre et c’est cette force qui nous permettra de vaincre.  
 

P.S : Soyez nombreux lors de notre prochain rendez-vous du 9 Aout 2016 pour la journée du K.K.L  au parc de France –ADOULAM !   


 

Le Club Seniors sur les pas de Rachi


Le Club Seniors sur les pas de Rachi

Le Club Seniors du ‪#‎KKL‬ s’est donné rendez-vous à ‪#‎Troyes‬ mardi 21 juin pour une journée de visite et de rencontres. Au programme : balade dans la magnifique cité médiévale, conférence au Centre ‪#‎universitaire‬Rachi, découverte de la splendide synagogue du Centre culturel Rachi, en pleine restauration, une rencontre et un accueil des plus chaleureux par les représentants de la communauté de Troyes. 
Nos seniors, enchantés par cette sortie, qui leur a permis culture, visite et lien social, attendent la prochaine activité du club !








Les chanteurs qui participent à l'Eurovision 2016 ont planté des arbres en Israêl.​

 

MARCHE POUR L'EAU 2016

CARNET DE RANDO


31.3.2016 ,Mars 

Dernier jour de rando sous un soleil qui invite nos marcheurs à nouer le turban.

Étape rude et rugueuse à Nahal dragot et Mashah mourabat. Et découverte du site archéologique de Qumrân où furent découverts les plus anciens parchemins hébraïques dits de la Mer morte. Notre groupe de marcheurs se dirige à présent vers Tel Aviv, et passera la journée de demain à Jerusalem pour jouir d'un repos bien mérité.






Samedi soir, cette 19e promotion formidable scellera, lors d'une soirée festive, une Marche qui restera dans toutes les têtes et les baskets !




Hier,  30.3.2016 le groupe faisait l'ascension à Massada.



Saviez-vous que l'histoire d'Asterix tire son inspiration de l'histoire de Massada ?
Les camps romains qui entourent le village gaulois peuvent encore aperçus à Massada.
Et notre bon héros Astérix (astéroïde) n'est que la traduction du nom du héros bien connu de la révolte juive, Bar Kokhba, "le fils de l'étoile". À suivre.




Ein Gedi le 29 Mars.

Quoi de plus significatif que de commencer la journée dans la synagogue d'Ein Guedi pour comprendre l'importance de cet oasis, le plus bas au monde,
cité plusieurs fois dans la bible pour sa verdure fertile, ses torrents, ses joyeux bouquetins et…son secret ! Le secret du balsam d'afarsemon.




La randonnée a commencé avec l'ascension vers le temple Chalcholique, qui servait d'autel aux populations nomades il ya 4500 ans. Puis les participants ont dialogué avec les Mamelukes qui gardaient cette croisée des chemins si stratégique, en observant les marmottes d'Ein Gedi et en raffraichissant nos pieds dans la source de "David" (Davis s'y etant caché). Les marcheurs ont descendu les hauteurs des falaises pour longer le lit de la rivière en traversant par des couloirs de plantes aquatiques, découvrant des arbres étonnants, certains locaux et d'autes apparus dans cette région avec la faille syro-africaine, apportant avec elle des espèces d'autres régions.



En sortant, tous nos randonneurs ont déjeuné ensemble pour terminer la journée au jardin botanique du Kibbouts Ein Gedi.
À suivre...


Petite halte botanique pour nos marcheurs au centre Recherche et Développement de Hatzeva




Les participants y découvrent, dans les serres, les méthodes de culture de fruits et légumes aux couleurs et formes généreuses : tomates, pastèques, melons, fraises en suspension pour éviter les dégâts causés par les parasites. Bref, l'excellence israélienne en matière d'agro-technologie !
Le centre Vidor, créé grâce au soutien du KKL Australie, expose les plus impressisonantes innovations dans le domaine de la recherche agronomique.
Comment est-il possible que dans 6% du territoire istraélien, près de 700 familles parviennent à produire 60% de l'exportation de légumes ?
Le centre Vidor, sitiué à Hatseva, dans la Arava, près de la frontière avec la Jordanie, est un centre de recherche exceptionnel qui développe des méthodes et des cultures d'avant-garde ; des pastèques en suspension, des tomates pollinisées par une sorte d'abeille développée ici , le bumbus (article passionnant à lire sur ce sujet dans le prochain ADAMA), des melons amers contre le diabète, des crabes "bleus" qui développent leur carapace de calcium en épaisseur, prometteuse en médecine pour éviter les problèmes d'ostéoporose. La visite s'est achevée avce une projection des différents projets du KKL. "Une fin d'après-midi représentative du sionisme pionnier et de premier plan tel qu'incarné par le KKL !" (Nicole, participante de cette Marche pour l'Eau).







 


SÉJOUR SENIORS KKL

CARNET DE VOYAGE


L'excursion en Galilée, la plus longue de tout le séjour, a ravi tous les participants. La visite du site archéologique de Tsipori, ville où se déroula la plus grande partie de la rédaction de la Michna fut une étape préalable à cet intense moment d'émotion de la plantation d'arbres au kibboutz Lavi : point d'orgue et raison d'être de ce séjour KKL !


























Après la prière dite du planteur, chacun(e) a pu planter son propre arbre et s'est vu
remettre un diplôme KKL. Le kibboutz Ein Gev a ensuite accueilli le groupe pour une croisière reposante sur le lac de Tibériade, puis pour un déjeuner gourmet dans son magnifique restaurant.









Enfin, le parc ornithologique de la vallée de Hula, réalisation exceptionnelle du KKL, a subjugué les participants par sa beauté saisissante. Cette réserve naturelle, dont les marécages ont été asséchés puis ré-inondés, est un site exceptionnel d'observation des oiseaux migrateurs géré par le KKL (plus de 550 espèces y sont observées).






De l'avis de tous nos seniors, c'était la plus marquante des journées d'excursion !

Le 1er voyage du club seniors emmené par le KKL de France





Le 1er voyage du club seniors emmené par le KKL de France a démarré en force avec une soirée d'ouverture très appréciée des participants. Moshe Perle, Directeur du departement Ressources Humaines du KKL ainsi que Ytzhak Mopsik, directeur du KKL-JNF, ont honoré le groupe de leur présence.
Nous avons même marqué l'Alyah de Mme Renée A. de Nice qui s'est faite au depart du groupe seniors le 13 mars, en lui remettant un diplôme du KKL qui lui est allé droit au cœur.
La soirée s'est poursuivie par un récital de jazz de Deborah Benassouli, chanteuse franco/israélienne, ovationnée par nos seniors. À SUIVRE !



     
 
               
       











 

Actualités internationales

Actualités du KKL de France

Adama, la revue du KKL en édition numérique